Les Additifs alimentaires. Mais qu'est-ce qu'il y a dans nos assiettes ???


Vous cuisinez tout vous même à base de produits frais ?

C'est déjà pas mal, mais êtes-vous sûrs de savoir exactement ce qu'il y a dans tous les aliments que vous mangez ?

Ce n'est pas du tout évident car la plupart des produits que nous achetons contiennent des additifs alimentaires.

Les Additifs Alimentaires ou rendre nos assiettes appétissantes

Les additifs alimentaires sont des produits ajoutés à la nourriture, par définition, ce sont des substances habituellement non consommées comme aliments en soi , mais plutôt des des produits ajoutés aux produits alimentaires dans le but d’en améliorer la conservation, l’aspect, le goût, etc.

Ils n'ont aucun intérêt nutritionnel.........et sont même parfois mauvais pour notre santé.

Les colorants alimentaires, les conservateurs, les émulsifiants, épaississants, stabilisants, gélifiants, les exhausteurs de goût et les édulcorants sont des additifs alimentaires.

Les 10 additifs alimentaires les plus mauvais pour la santé

Le bon choix au supermarché : un vrai casse tête.

Comment les repérer à la lecture des étiquettes collées sur les produits, souvent rédigées de sorte à ne pas dissuader le consommateur ? Qui sait vraiment ce qui se cache derrière les "E" des additifs alimentaires ? Certes utilisés pour éviter les dénominations interminables ou trop scientifiques, ils permettent aussi par un moyen pratique de dissimuler la véritable contenance du produit.

Dans les règles conventionnelles d'étiquetage, il est utile de savoir que le chiffre qui se trouve juste après la lettre "E" indique la fonction de l'additif alimentaire. En voici la liste :

  • Le chiffre "E" suivi du "1", indique un colorant

  • Le chiffre "E" suivi du "2", indique un conservateur

  • Le chiffre "E" suivi du "3", indique un antioxydant

  • Le chiffre "E" suivi du "4", indique un épaississant ou un stabilisant

  • Le chiffre "E" suivi du "5", indique un correcteur/régulateur ou un anti-agglomérant

  • Le chiffre "E" suivi du "6", indique un exhausteur de goût

  • Le chiffre "E" suivi du "9", indique une cire, un gaz de propulsion ou un édulcorant

Les additifs, à quoi ça sert ???

Les colorants (E100) : ils permettent de rendre aux aliments leur coloration, de la renforcer ou de leur en conférer une autre. Exemples : le jaune curcumine (E100) et le rocou (E160), additifs végétaux colorant certaines glaces à la vanille, ou la cochenille (E120).

Et oui, si certains sont persuadés de ne jamais manger d'insectes, il s'avère pourtant qu'ils ont déjà avalé des cochenilles, utilisées dans l'agro-alimentaire et en cuisine .

En effet, elle permet de colorer une énorme partie des plats que nous mangeons régulièrement, teinte rosée, de la charcuterie aux sodas, en passant par les yaourts. Ce petit insecte produit un colorant qui permet de produire le E120, notamment utilisé dans le Coca-Cola.

La cochenille est, aujourd'hui, le seul insecte autorisé à la consommation en France,qui n'a aucune autre utilisation que celle de colorant, ne serait-ce qu'en raison du coût que son élevage représente : il s'agit d'un insecte particulièrement petit, complexe à cultiver et qui, finalement ne représente qu'un complément alimentaire anecdotique en termes de consommations d'insectes. Particulièrement quand on sait que nous avalons en moyenne entre 300 et 500 grammes d'insectes par an – soit l'équivalent d'un steak bien fourni ! La nourriture que l'on ingère compte évidemment des restes d'insectes, que ce soit dans les farines ou les pâtes alimentaires et les céréales. Il est, dans les faits, impossible de se débarrasser d'absolument tous les résidus, aussi il existe une certaine forme de tolérance quant à cela.

La cochenille est un insecte parasite, qui vient se fixer sur une variété de cactus. Elle se fixent sur la raquette du cactus et se nourrissent de sa sève .

Pour extraire le colorant, il convient d'abord de tuer l'insecte. Selon la façon dont c'est réalisé, celui-ci ne sera pas exactement le même. On utilise un solvant pour extraire le colorant, naturellement produit par la cochenille – qui lui sert à repousser les prédateurs.

Les conservateurs (E200) : ils empêchent le développement de micro-organismes indésirables. Exemples : le sorbate de potassium (E202) dans les yaourts ; les nitrites de sodium (E250) dans les charcuteries.

L’utilisation des nitrites en charcuterie est reconnue cancérogène. Le disulfite de sodium (E223), souvent utilisé dans les produits à base de pomme de terre, peut provoquer des allergies ou des intolérances chez les personnes sensibles. L’Agence européenne de sécurité alimentaire (Efsa) reconnaît manquer de données de toxicologie permettant de conclure à son innocuité totale.

Les antioxydants et les acidifiants ou correcteurs d’acidité (E300) : ils réduisent l’oxydation qui provoquent le rancissement des matières grasses ou le brunissement des fruits et légumes coupés. Parmi les plus connus, l’acide ascorbique (E300), la fameuse vitamine C, ou l’acide citrique (E330).

Les édulcorants (E400 ou E900) : ils donnent une saveur sucrée. Exemple : le sorbitol (E420) sucre les glaces ou les yaourts. À haute dose, il peut provoquer des troubles digestifs.

Les agents de texture (E400) : ce sont les émulsifiants, comme les mono- et diglycérides d’acides gras (E471), les stabilisants telle la gomme de guar (E412), les épaississants comme la gomme de caroube (E410) et les gélifiants, dont l’agar-agar (E406) et les carraghénanes (E407). Ils sont ajoutés pour améliorer la présentation de produits comme les glaces ou les mousses. À forte dose, l’agar-agar a un effet laxatif et des réactions allergiques à la lécithine extraite de l’œuf ou du soja sont possibles chez les personnes sensibles.

Les arômes : bien qu’appartenant à la famille des « agents améliorants alimentaires », ils n’entrent pas dans cette catégorie réglementaire. Ils sont cependant soumis aux mêmes procédures d’autorisation de mise sur le marché.

Alors comment les éviter ?

Ce n'est pas facile car il faut lire toutes les étiquettes et les tableaux de valeurs nutritionnelles, à la recherche des additifs alimentaires. Le mieux reste d'acheter seulement de vrais aliments et avec un liste d’ingrédients que vous comprenez !

Stop aux produits transformés industriellement, faites votre cuisine vous même, quand vous le pouvez achetez bio ou pourquoi pas si vous disposez d'un petit bout de jardin, lancez-vous, faites votre petit potager !!!!


0 vue
  • Facebook
  • Instagram
  • Pinterest
  • Twitter