« Je suis né dans la ville d'Aubagne, sous le Garlaban couronné de chèvres, au temps des derniers chevriers »

Marcel Pagnol, né le 28 février 1895, raconte son enfance, sa naissance à Aubagne, et les origines de ses parents. Sa mère Augustine a donné naissance à trois autres enfants : Paul, né en 1898, Germaine, née en 1902 et René, né en 1909. Son père Joseph Pagnol, instituteur, est nommé à l'école du Chemin des Chartreux et la famille s'installe à Marseille. Tous les jeudis et tous les dimanches, il fait une promenade dans le parc Borély, au bord de l'étang avec sa tante Rose. C'est d'ailleurs là qu'elle rencontre l'oncle Jules qui se fait passer auprès de l'enfant pour le propriétaire du parc.

Tout semble opposer Joseph, l'instituteur anticlérical, au truculent et catholique oncle Jules; pourtant les deux familles décident en 1904 de louer ensemble une maison de campagne dans les collines, la « Bastide Neuve » pour y passer les vacances d'été. Après un long trajet dans les chemins, derrière la mule tirant les meubles et les provisions nécessaires au séjour, ils parviennent à cette petite villa située aux Bellons après le village de La Treille. Ces vacances sont une révélation pour le jeune Marcel et son frère qui tombent amoureux des collines emblématiques de la Provence, de sa végétation sauvage, de ses massifs de roche : Garlaban, Tête Rouge, le Taoumé.

Marcel suit en secret son père et son oncle partis faire l'ouverture de la chasse et, après s'être égaré, finit par retrouver les chasseurs au son des coups de fusil. Il découvre que son père, qui « n'avait jamais tué ni poil ni plume », a abattu un couple de perdrix bartavelles. Ce doublé magnifique fait la renommée de Joseph Pagnol dans le village de La Treille, pour la plus grande fierté de son fils.

 

Le curé du village veut prendre une photo de Joseph, Marcel et des oiseaux, qu'ils garderont en souvenir pour la vie, en contradiction flagrante avec les moqueries antérieures de l'instituteur envers un de ses collègues qui s'était fait photographier avec un poisson après une partie de pêche.........

 

La Gloire de mon père est le premier d'une série de quatre romans centrés sur la vie de Marcel Pagnol. C'est une autobiographie embellie par le temps et l'imagination, l'auteur laissant courir son imagination pour « redonner vie » à ceux qui l'ont entourés durant ses jeunes années comme l'oncle Jules, le chasseur d'une sagacité sans égale qui roule les « r ». Dans un entretien de 1960 avec Pierre Dumayet, il explique que ses mémoires sont surtout une mise en valeur des personnages de son père et de sa mère 1. Ces êtres réels se sont transformés en personnages.

 

La Gloire de mon père connaît un immense succès (plus de cinquante mille exemplaires vendus en un mois) et le deuxième tome, Le Château de ma mère, s'inscrit en tête du classement des meilleures ventes de l'année 1958.

La Gloire De Mon Père - Marcel Pagnol - Livre de poche

4,95 €Prix
  • Livre de  poche1967. La couverture est un peu abîmée, elle a été déchirée sur la tranche haute et réparée au scotch.L'intérieur est très bien. Idéal usage personnel

  • Facebook
  • Instagram
  • Pinterest
  • Twitter